Processus électoral : Des activités pour renforcer la confiance entre les Forces de défense et de sécurité et les populations

Des activités seront menées au niveau régional et communal pour garantir un environnement sécuritaire adéquat.
Des activités seront menées au niveau régional et communal pour garantir un environnement sécuritaire adéquat.
Des activités seront menées au niveau régional et communal pour garantir un environnement sécuritaire adéquat.

Processus électoral : Des activités pour renforcer la confiance entre les Forces de défense et de sécurité et les populations

Le 22/02/21 à 18:12
modifié 22/02/21 à 18:12


Le processus électoral en Côte d’Ivoire, depuis la présidentielle 2020 et ce, jusqu’aux législatives et les élections locales, fait l’objet d’attention particulière de la part du Fonds des Nations unies pour le développement (Pnud). Et celle de ses partenaires, de la Commission électorale indépendante (Cei) et des institutions gouvernementales (Police, gendarmerie, corps préfectoral).

D’un commun accord, ces structures tiennent des activités dont l’objectif est de renforcer le dialogue et la confiance entre les Forces de défense et de sécurité (Fds) et les populations. Dans le but de prévenir les incidents sécuritaires avant, pendant et après les différents scrutins.

Le renforcement de la confiance entre Force de sécurité et populations s’avère utile. Il permet surtout de réduire le sentiment d’insécurité, et garantir un climat de confiance tout au long du processus.

C’est d’ailleurs dans cette perspective, qu’un atelier s’est tenu en début juillet 2020, à l’effet de définir la contribution de la Police nationale à la sécurisation des élections. Il faut noter que les travaux dudit atelier ont permis de proposer aux différentes parties prenantes un de guide de sécurisation des élections.

Il en ressort également que de bonnes relations entre populations et Forces de défense et de sécurité sont une condition déterminante pour permettre à ces derniers de travailler efficacement, et à la population de se sentir en sécurité.

A travers ces activités qui vont se mener au niveau régional et communal, il s’agit de garantir un environnement sécuritaire adéquat. Toute chose qui constitue une composante importante de l’organisation d’élections libres, transparentes et justes.

Ces activités qui se tiendront dans plusieurs villes de la Côte d’Ivoire visent entres autres, à identifier les sources de méfiance entre la population et Fds ; Sensibiliser les populations sur les rôles et responsabilité des FDS en période électorale, en lien avec le guide de sécurisation des élections ; sensibiliser les populations sur les attitudes à tenir avant, pendant et après le scrutin ; Recueillir les préoccupations des populations et de la société civile, puis y apporter des réponses adéquates ; Convenir ensemble de mécanismes locaux de partage d’information entre FDS et population afin de prévenir les incidents.

A la suite de ces activités, il est attendu des Fds et des populations qu’ils conviennent ensemble de mécanismes de partage d’information. Et ce, en vue de prévenir les incidents sécuritaires et les troubles.


Le 22/02/21 à 18:12
modifié 22/02/21 à 18:12

LES + POPULAIRES

Opérationnalisation du système Lmd: L’espace numérique et le studio Mooc de l’université de Daloa livrés Santé : Le maire de Cocody offre une ambulance médicalisée à Akouédo-village Action sociale/Bakayoko-Ly Ramata aux personnes en situation de handicap : « Votre potentiel compte dans le développement de la Côte d’Ivoire ! »